lundi 19 juin 2017

Dodgers

Dodgers Bill Beverly Points avis chronique lecture Combi Van
Dodgers,
Bill Bervely (US),
Ed. Points, 2017


Mot de l'éditeur :
Dodgers est l’histoire d’East, un ado noir de 15 ans, solitaire et ombrageux, employé par un gang de dealers de Los Angeles pour faire le guet devant une crack-house. À la tête d’une bande de guetteurs aussi jeunes que lui, sinon plus, il ne peut, en dépit de son extrême vigilance, empêcher un jour un incident avec la police, où une jeune fille innocente est tuée. En guise de châtiment, East devra passer un test avant de pouvoir reprendre son poste : il est envoyé dans le Wisconsin afin d’y éliminer un juge, témoin clé dans un procès lié à une affaire de drogue. Il quitte son quartier pour la première fois et entreprend la traversée des États-Unis vers le nord, à bord d’un minibus bleu délabré et en compagnie de trois jeunes gars, dont son frère qui est une vraie tête brûlée. La mission — avec pour tout viatique des instructions floues voire trompeuses, quelques billets de banque et un matériel peu fiable — changera à jamais sa destinée : il aura du sang sur les mains, mais pas celui qu’il croyait.


Dealer : SP Points, merci !



Ma lecture :

Dodgers raconte le périple d'East, adolescent noir, guetteur pour le cartel de la drogue. Un jour, sa mission de guetteur dérape : la police trouve la planque, la taule, la boîte ou la crack-house, chacun la nomme comme il veut. Une jeune fille est tuée dans la bataille. Cette fois-ci, il y aura procès. Sauf si le juge, témoin clé dans l'affaire, est contraint de se taire. Le cartel missionne donc East et trois acolytes de traverser les Etats-Unis pour aller le tuer. A bord d'un van, voilà les quatre voyous de seconde zone en passe de devenir de véritables criminels.

Vu le sujet du livre, je pensais avoir du mal à terminer le roman. Je n'ai jamais lu de roman de cette sorte, je n'ai eu affaire aux cartels de la drogue que dans des films ou série, mais je n'accroche pas trop. Mais ici, Bill Bervely n'a pas uniquement dépeint un univers sombre et glauque, le personne d'East est particulièrement fort car à travers son périple et sa mission meurtrière, il va grandir et devenir un homme. On est carrément dans le voyage initiatique.
Le roman a une trame sombre : nous avons quatre ados dont peu de gens se soucient et qui sont livrés, non pas à eux-mêmes mais aux grands pachas de la drogue. Et malgré cet univers noir, l'auteur réussit à mettre quelques notes d'humour. Nos quatre mousquetaires roulent dans un vieux van tout pourri, disposent de peu de moyens, n'ont aucune expérience de la vie, et ils accomplissent leur mission, la tête dans le guidon ! J'ai aimé ce décalage entre l'importance de la mission (tuer un juge !) et les moyens mis en œuvre pour y parvenir.

Pour résumer, ma lecture n'a pas été si difficile. Peu adapte du genre, j'ai dû passer à côté de certaines choses : je n'ai pas accroché aux thèmes principaux mais je me suis attaché à East, ce jeune voyou qui va finir par trouver son âme. Les petites notes d'humour étaient bienvenues.
Je le conseille aux amateurs du genre !


Avis des lecteurs:

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Suivantes Précédentes Accueil