mercredi 30 avril 2008

Intrigue à l'anglaise



Intrigue à l'anglaise
,
Adrien Goetz,
Ed. Grasset, 2007



Mot de l'éditeur :
Trois mètres de toile manquent à la tapisserie de Bayeux, qui décrivent les derniers rebondissements de l'invasion de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant. Que représentaient-ils ? Les historiens se perdent en conjectures. Une jeune conservatrice du patrimoine, Pénélope Breuil, ronge son frein au musée de la Tapisserie, à Bayeux. La directrice du musée, dont elle est l'adjointe, est victime d'un attentat. Des fragments de tapisserie réapparaissent à Drouot. Pénélope est convoquée par le patron du Louvre qui lui confie une mission discrète. Cette semaine-là, Diana, princesse de Galles, et Dodi al-Fayed, disparaissent sous le tunnel du pont de l'Alma. Devant Pénélope éberluée se déroule l'histoire secrète de la tapisserie. Un mystère qui débute en 1066 et se prolonge jusqu'à ces jours tragiques de 1997. Drôle de trame...




J'ai lu ce roman dans le cadre du Prix des Lecteurs du Télégramme.
Mais là encore, j'ai été agréablement surprise ! C'est un thriller historique qui ne manque pas d'humour (ni n'en abuse !). C'est l'histoire de Pénélope, jeune conservatrice très attachée au Louvres qui est nommée dans la petite ville de Bayeux où règne depuis des siècles la célèbre Tapisserie. Depuis des siècles, vraiment ? Tout cela est à mettre en doute, d'autant plus que le directrice du musée vient d'être victime d'un attentat ! La Tapisserie de Bayeux illustre également les fondements de la monarchie britannique. Mais à l'heure où la princesse Diana sombre dans le fameux tunnel de l'Alma, on se rend compte que les fragments manquants à la Tapisserie pourraient perturber tous ces fondements...
Un bon roman à conseiller aux passionnés d'Histoire et d'histoires...

dimanche 27 avril 2008

Prix des Lecteurs du Télégramme


De Mars à Juin 2008,
Le Télégramme organise son
  6ème Prix des Lecteurs



Ce prix a pour but de récompenser un roman, récit ou témoignage d’un auteur vivant, français ou étranger. Il s’inscrit dans la volonté du Télégramme d’accorder une place de choix à la culture en général et à la littérature en particulier.
De mars à juin, les lecteurs lisent, rencontrent les auteurs, élisent leur coup de cœur. L’opération s’appuie sur le réseau des bibliothèques et des librairies bretonnes qui mettront les livres en avant, distribueront les bulletins d’inscription, accueilleront les rencontres avec les auteurs.

Le prix doté de 10 000 € sera remis à l’auteur lauréat en juin 2008. 30 bulletins d’inscription seront tirés au sort et ces lecteurs recevront chaque mois pendant un an des chèques-lire d’une valeur de 15 €.

Le Prix des lecteurs du Télégramme qui enregistre plus de 900 inscrits et près de 700 votants, est le prix littéraire qui rassemble le plus de votes.






Romans en lice :
La Baie d'Alger de Louis Gardel (Seuil )
Tribulations d'un précaire de Iain Levinson (Liana Levi)  ***
Intrigue à l’anglaise de Adrien Goetz (Grasset)  ***
La Chaussure sur le toit de Vincent Delecroix (Gallimard)  **
Ton silence est un baiser de Denis Labayle (Julliard)
Un acte d’amour de James Meek (Métailllé)
Palestine de Hubert Haddad (Zulma)
Les Discrets de Arnaud Le Gouëfflec (Ginkgo)
L'interprétation des meurtres de Jed Rubenfeld (Panama)
La femme de l'Allemand de Marie Sizun (Arléa)

Les romans que j'ai lu sont surlignés, cliquez sur les étoiles pour accéder aux critiques !

Club de Lecture !



Pour partager des avis, découvrir de nouveaux auteurs, ... j'ai décidé de me lancer dans un club de lecture.
Cela se passe chez moi, pour le moment. Pour trouver des lecteurs, je suis passée par un site de sorties rennaises : OVS. Du coup, on est une petite dizaine : je ne m'attendais pas à ca ! Du coup, je fais faire deux séries pour commencer. Ces premières rencontres auront pour but de connaître les attententes des participants.
Mais j'ai des idées :
- un moment speedbooking pour présenter les coups de coeur,
- ne pas lire forcément le même livre, mais piocher dans une sélection autour d'un thème, un auteur ou un prix littéraire en cours

La principale motivation de ce "club" est le partage et est donc ouvert aux lecteurs assidus, aux lecteurs du dimanche, aux lecteurs frutrés de ne plus avoir le temps de lire, ...
Ce n'est pas un café littéraire de grande "intellectualité" mais un moment pour célébrer la lecture plaisir autour d'un bon thé !

A noter que j'ai créer une page spéciale pour le club afin de partager les avis de chacun :
ici
Elle sera mise à jour au fil de l'évolution du club.



vendredi 25 avril 2008

Guillaume Musso en chat sur MetroFrance



Hier, sur le site internet du journal gratuit MetroFrance, Guillaume Musso discutait en chat avec les internautes.
Et...j'y étais ! Avec quelques membres du forum Et-Après, on a donc pu lui poser quelques questions. :)
Je lui ai demandé, suite à la lecture de Skidamarink où le protagoniste est breton, s'il aimait la Bretagne, s'il y avait vécu, ... Et en fait, il aime beaucoup la région et aime y venir en vacances.
Puis je lui ai demandé si ça le dérangeait qu'on le compare souvent à Marc Levy... Et bien...ça a l'air un peu car il ne s'en sent pas proche !
Et...le journal MetroFrance a publié quelques extraits du chat, et il y a une de mes questions (Liza35) !  Je suis contente ! On peut  également lire Ayumi, la fondatrice du forum. :)
Bref, ce chat était une bonne initiative !

La chaussure sur le toit

La chassure sur le toit,
Vincent Delecroix,
Ed. Gallimard, 2007


Mot de l'éditeur :
Au centre du roman, une chaussure abandonnée sur un toit parisien. Tous les personnages du livre fréquentent le même immeuble, à proximité des rails de la gare du Nord. On rencontrera un enfant rêveur, un cambrioleur amoureux, trois malfrats déjantés, un unijambiste, un présentateur vedette de la télévision soudain foudroyé par l'évidence de sa propre médiocrité, un chien mélancolique, un immigré sans papiers, une vieille excentrique, un artiste (très) contemporain, un narrateur au bord du suicide... et une chaussure pleine de ressources romanesques. L'imbrication des histoires les unes dans les autres à l'intérieur du roman permet à Vincent Delecroix d'aborder des registres très différents, du délire philosophique à la complainte élégiaque en passant par la satire de mœurs et par la peinture drolatique de la solitude – thème de prédilection de l'auteur.






J'ai emprunté ce roman dans le cadre du Prix des Lecteurs du Télégramme, et j'ai bien fait mon choix ;)
A travers neuf histoires, indpendantes les unes des autres, l'auteur tente de nous expliquer pourquoi une chaussurese trouve sur le toit d'un immeuble parisien. Les histoires sont indépendantes, je l'ai dit, mais elles ont un léger lien entre elles malgré tout. On fait connaisance avec les habitants de l'immeuble, de la vieille dame au réfugié clandestin, en passant par...le chien ! Chaque histoire a un ton différent, et son charme particulier. On dirait un recueil de nouvelles en fait.
Je ne connaissais pas l'auteur, mais ça a été une belle découverte ! :)
Je vous invite, vous aussi,  à partir à la découverte de cette chaussure égarée sur ce toit du quartier de la Gare du Nord...

mardi 22 avril 2008

La bibliothécaire



La bibliothécaire,
Gudule,
Ed. Hachette, 2001





Mot de l'éditeur :
Tous les soirs, devant sa fenêtre, Guillaume attend la jeune fille de l'immeuble d'en face. Qui est-elle et que fait-elle, toute seule dans la nuit ? Un soir, il se décide à la poursuivre et découvre que cette frêle jeune fille... c'est Ida, l'ancienne bibliothécaire... âgée de 84 ans ! Incroyable... En rédigeant ses Mémoires, la vieille dame a fait renaître la jeune Ida.











J'ai été attiré vers ce roman jeunesse par ce délicieux titre : La bibliothécaire...
En fait, c'est l'histoire d'un jeune garçon, Guillaume, qui n'aime pas la lecture, ni ses cours de français (donnés par un certain Mr Pennac, soit dit en passant !). Mais avant de s'endormir, il se plaît à observer sa vieille voisine, assise à son bureau, semblant écrire. Puis, une jeune fille s'éclipse de l'immeuble. Quel est le lien entre elles ?
Guillaume se retrouve alors dans une aventure au coeur de la bibliothèque et des livres. Il rencontre Alice, Poil de Carotte, Gavroche, ... Mais surtout il apprend à aimer la lecture. Et là, il a tout gagné ! :)
A conseiller aux plus jeunes !

Article 22-04-2008



Sur les trois heures après dîner,
Michel Quint,
Ed. Belem, 2004




Mot de l'éditeur :
" Et puis une porte s'est ouverte dans le haut du théâtre, on a entendu descendre la travée quatre à quatre et il est arrivé. Thomas Bertin ! Et le soleil s'est couché sur le reste de l'Univers."
Un roman bouleversant, tendre et tragique.
La passion du théâtre.
L'amour ébloui de Rachel, lycéenne de terminale, pour son professeur. La tragédie d'un homme.
Une langue superbe. Celle de l'émotion et des sentiments forts.
Un "Michel Quint", tout simplement.











J'avais déjà parlé ici de Michel Quint, cet auteur que j'aime beaucoup. Alors j'ai decidé d'entretenir cette passion en lisant ce petit roman, Sur les trois heures après dîner.
C'est l'histoire de Rachel, élève en terminale, option théâtre, tombée amoureuse de son prof de théâtre. Ce prof, Thomas Bertin, subit une hémorragie cérébrale. Il survit mais n'est plus le même, il doit tout réapprendre. L'occasion pour Rachel, à l'aide de cette passion commune qu'est le théâtre, de pouponner ce prof et le ramener à la vie. A partir de là, tout change ! Qu'est-il des amours naissants de Rachel et Thomas ? Des amours fanants de Babette et Thomas ? Et qui se soucie des sentiments de Kader pour Rachel ?
Un beau roman sur les sentiments, parfois mal vécus, mal interprétés. Un roman sur ces adolescents qui jouent aux adultes.
On voit bien que Michel Quint est professeur de théâtre et de français, car ce n'est pas le premier roman qui se déroule dans le cadre du théâtre.
Bref, j'ai bien aimé ce roman, mais, ce n'est rien à côté de mes trois révélations : Effroyables jardins ; Aimer à peine ; Et mon mal est délicieux.

dimanche 20 avril 2008

Article 20-04-2008




PS : I love you,
Cecelia Ahern,
Ed. Albin Michel, 2004




Mot de l'éditeur :
" Dès que Holly tenait une enveloppe dans sa main, elle sentait son lien avec lui. Les deux fois où elle en avait ouvert une, elle avait le sentiment qu'il était assis à côté d'elle et s'amusait de ses réactions. " Quand on trouve l'âme soeur, on croit que le bonheur durera toujours. C'est ce que pensait Holly jusqu'à ce que son Gerry ne meure d'une terrible maladie. A trente ans, Holly se retrouve seule, démunie, sans espoir. Mais Gerry lui réserve une ultime surprise. Il lui a laissé dix lettres qui forment une " liste " de choses à accomplir pour réapprendre à vivre.
Par-delà la mort, Gerry lui adresse un message d'amour et de courage : elle doit apprendre à être heureuse sans lui, malgré le lien fort qui les unissait. Holly va affronter sa douleur pour réaliser, entre rires et larmes, que la vie vaut malgré tout la peine d'être vécue.
Une comédie romantique, drôle et poignante, qui dépeint la vie telle qu'elle est : belle et triste à la fois.



Ce roman m'a été conseillé par une amie, et quel régal ! C'est l'histoire de Holly qui vient de perdre son mari atteint d'une tumeur au cerveau. Pour l'aider à surmonter son absence, avant de mourir, il lui avait préparé dix enveloppes à ouvrir mois après mois. Chaque enveloppe contient un défi, une épreuve à relever pour Holly qui la sortira peu à peu de son deuil.
La base du roman est triste mais des épisodes comiques égayent cette trame.
L'auteur, l'Irlandaise Cecelia Ahern n'avait que 22 ans quand son roman a été publié. Un premier roman très prometteur, d'autant plus qu'il a déjà été adapté au cinéma. Elle a trois autres romans à son actif, tous dans le genre pretty comédie.
Bref, une jolie découverte !  A conseiller aux filles ! ;)

Prochainement : l'adaptation ciné !

Expiation / Reviens-moi



Tout juste fini le roman de Ian Mc Ewan, j'en ai regardé l'adaptation : Reviens-moi.
Le film suit très fidèlement le fil du roman, seuls les passages les moins importants saont sautés.
J'étais curieuse de voir la mise en scène des deux passages où Briony croit voir des choses qui, en définitive, ne se passent pas comme dans son imagination. Et le résultat a été parfait !
Le roman est flou sur certains sujets, le film éclaire ces  zones d'ombres en tranchant pour un point de vue.
C'est un beau film, il n'y a pas à en découdre. Mais je préfère le roman qui a été pour moi une révélation !
A conseiller sans nul doute !



Expiation, Ian Mc Ewan, 2003
Tout commence comme une saga anodine, l'été torride de 1935, dans une vaste demeure de la campagne anglaise. Briony Tallis, une petite fille zélée, pédante et affectée de treize ans, attend la venue de ses cousins du Nord, réfugiés d'une amère guerre civile familiale, pour répéter la pièce de théâtre qu'elle vient de terminer à l'occasion de l'arrivée de son frère aîné. Sa sœur Cecilia s'interroge sur son avenir et flirte avec un ami d'enfance, la vie semble se dérouler selon la plus stricte normalité dans la moiteur de chambres en désordre. Après un faux démarrage en douceur, le roman change pourtant subrepticement de genre et sombre dans le drame humain le plus absolu. Un viol impuni, un innocent condamné, des complicités sordides et des conséquences irréparables pour l'ensemble des individus concernés, telle est la véritable teneur du dernier roman de Ian McEwan.  Dans une langue dépouillée de toute affectation, mû par un sens du détail stupéfiant, McEwan dresse un redoutable portrait collectif tout autant qu'une passionnante description de la Seconde Guerre mondiale. En trois parties et un épilogue, il livre un roman sans indulgence sur l'être humain, sa veulerie, sa lâcheté et ses remords toujours trop tardifs. Magistrale démonstration littéraire, Expiation est une perle de noirceur.




Reviens-moi, Joe Wright, 2007
Avec : Keira Knightley, James McAvoy, ...
Août 1935. Malgré la canicule qui frappe l'Angleterre, la famille Tallis mène une vie insouciante à l'abri dans sa gigantesque demeure victorienne. La jeune Briony a trouvé sa vocation, elle sera romancière. Mais quand du haut de ses treize ans, elle surprend sa soeur aînée Cecilia dans les bras de Robbie, fils de domestique, sa réaction naïve face aux désirs des adultes va provoquer une tragédie et marquer à jamais le destin du jeune homme.




La Bande-Annonce :

mardi 15 avril 2008

Quizz !







Chers lecteurs,

Ce blog connaissant un succès de plus en plus grand, enfin dans une certaine mesure, je vous propose un jeu concours !
Voici un petit Quizz qui permettra, au vainqueur, de remporter un Livre de Poche acheté sur le site de la Fnac.
Oui je sais  ce que vous pensez : quelle générosité ! ;)
En cas d'ex-aequo, je poserai une ultime question subsidiaire...
Copiez-collez les questions et répondez:  [
ici ]
Amusez-vous bien !

[ Jeu Terlminé ]





Question 1
Quelle a été le première critique sur Bibliza ?
1- Skidamarink
2- La porte du silence
3- Hell
4- Le Journal d'Elsa Linux


Question 2


Qui est-ce ?

1- John Steinbeck
2- George Orwell
3- Roald Dahl
4- Erich Segal




Question 3
Dans quelle ville vit en réalité Bibliza ?
1- Brest
2- Paris
3- Landerneau
4- Rennes


Question 4
Quel écrivain Bibliza n'a-t-elle pas rencontré ?
1- Guillaume Musso (à l'époque du Quizz ^^)
2- Jorge Semprun
3- Frédéric Beigbéder
4- Philippe Grimbert


Question 5
'Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne' : qui est empoisonné ?
1- Rimbaud
2- Verlaine
3- Apollinaire
4- Baudelaire


Question 6

Qui est-ce ?
1- Nietsche
2- Tchekhov
3- Nietzsche
4- Tchekov




Question 7
Quel est l'intru ?
1- Le mystère des dieux
2- L'ultime secret
3- L'empire des anges
4-Les thanatonautes


Question 8
Imaginez-vous en bibliothécaire... Comment cotez-vous Skidamarink ?
--> RP MUS

Question 9

Dernière question : D'après quel personnage de la littérature jeunesse Bibliza a-t-elle baptisé un de ses chats ?
1- Milou
2- Potiron
3- Idéfix
4- Scoubidou



RESULATS

Anaïs : 8 pts
Myriam : 8 pts
Anne-Sophie : 7 pts

Céline : 7 pts
Julie : 7 pts

Yves : 7 pts

Laetitia : 6 pts




Merci pour votre participation !
Il y a deux ex-aequo : Anaïs et Myriam...
Pour vous départager, envoyez-moi par mail le couverture du premier roman que j'ai lu...
--> Oui-oui et le chien qui saute, Enyd Blyton
;)


-->> AND THE WINNER IS...
MYRIAM  !

99 francs


Hier soir, j'ai loué le DVD de 99 francs. Depuis le temps que je voulais le voir, pour le comparer avec le roman !
Que dire, que dire, donc ? L'esprit du livre est fidèlement restitué. Différemment, mais fidèlement ! Difficile, aussi, de mettre en images les pensées les plus délurées d'Octave. Mais justement, les images, la façon de les amener, ... donnent un bon ensemble. Et après, le livre est aussi exaspérant que le roman.
Jean Dujardin est pas mal dans le rôle d'Octave, et Frédéric Beigbéder fait quelques apparitions clins d'oeil.
Ce que j'ai apprécié, c'est de m'y retrouver dans le ton du roman, mais avec une mise en scène différente.
Donc c'est une bonne adaptation !



99 francs, Frédéric Beigbéder, 2000
L'auteur cumule les activités : publicitaire, romancier et critique littéraire dans "Voici". Dans son dernier roman, il règle ses comptes avec une agence de pub où, à coup de lignes de coke, on crée des spots pour yaourts allégés. Le héros, Octave, concepteur-rédacteur, crache dans la soupe pour se faire licencier. Mais les provocations en tous genres ne vont pas suffire. Riche en rebondissements, l'ouvrage aux accents pamphlétaires ne peut cacher son nihilisme, enrobé néanmoins d'un humour cinglant.




99 francs, Jan Kounen, 2007

Octave (Jean Dujardin), concepteur-rédacteur au sein de la plus prestigieuse agence de publicité du monde, nage dans le succès, les filles et la cocaïne. Un jour, il pète les plombs et se retourne contre le système. Le chemin de la rédemption est d’abord une vertigineuse descente aux enfers… Certes, l’univers d’une vacuité absolue décrit en 2000 avec cynisme par Frédéric Beigbeder dans son pamphlet anti-pub (et best-seller) ne suscite pas la sympathie, pas plus que son personnage principal, insupportable tête à claques qui n’est jamais plus suffisant que lorsqu’il fait son mea-culpa. L’écrivain peut dire merci à Jan Kounen (Dobermann, Blueberry), réputé pour ne pas faire dans la dentelle, pour cette adaptation à la fois libre et fidèle, mais surtout très réussie. A grands coups d’effets visuels ingénieux, d’images choc et d’humour, ce dernier réussit presque à donner des lettres de noblesse à l’œuvre originale. Son Octave rime avec épave et finit par devenir hilarant à force de déconnexion avec ce qui l’entoure. 99 francs est un film déjanté, au rythme infernal, et finalement très moralisateur. Jan Kounen utilise les armes de l’univers qu’il dénonce : manipulation et esthétisation (les références au cinéma pullulent). Si les apparitions récurrentes de l’écrivain sont un tantinet agaçantes, on se réjouit en revanche de la performance du bulldozer Jean Dujardin et de l’excellent Patrick Mille.



La Bande-Annonce :


lundi 14 avril 2008

Rencontre : Guillaume Musso



Samedi 5 avril, France Loisirs recevait l'écrivain Guillaume Musso. J'attendais cette date avec une grande impatience !
Avec deux lectrices, nous avons donc été faire la queue et attendre notre petit moment privilégié avec lui.
Arrive enfin mon tour et, quelle surprise, j'ose lui parler ! ;)
J'apprends ainsi que son premier roman, Skidamarink, qui n'avait pas marché à sa sortie va être ré-écrit. Il doit d'abord racheter une part des droits à son ancien éditeur Anne Carrière. Ainsi, dans quelques temps, ce roman (épuisé) resortira en librairie sous un autre jour. Du coup, je suis contente d'avoir lu la première version !
Et l'étoile qu'il dessine sur chaque roman dédicacé représente l'étoile qui nous guide, comme l'Etoile du Berger.

Bref, un Guillaume Musso souriant, heureux d'être là, même si on devait tout le temps lui poser les mêmes questions. Il s'est même prêté au jeu des photos :)



dimanche 13 avril 2008

La mariée mise à nu




La mariée mise à nu
,
Nikki Gemmell,
Ed.Au Diable Vauvert, 2006



L'avis de la Fnac :
Une femme disparaît, laissant un journal intime qui relate son mariage au quotidien. Pour tous ceux qui la connaissaient, elle incarnait l'épouse parfaite, heureuse et épanouie ; mais son journal révèle frustrations et désirs inassouvis....
Un roman d'une vérité troublante sur le couple, la sexualité et les relations homme femme.















Contactée via ce blog par LeLivreDePoche pour réaliser une critique de ce roman, je me suis prêtée au jeu. Je n'aurai pas été d'emblée vers ce livre qui, pourtant, traîte du mariage car c'est le côté trash du mariage.Cela dit, jouer les critiques littéraire en vue de la sorttie en poche du roman a été une belle expérience !


La mariée mise à nu
nous plonge dans la vie quotidienne d’une mariée anonyme. Elle nous raconte donc ses frasques de femme mariée, mais attention, ici, pas de déjeuners entre amies, de week-ends romantiques, … Délaissée par son mari qui, se persuade-t-elle, la trompe avec sa meilleure amie, elle les fuit tous les deux. Elle s’offre alors un amant et joue les professeurs d’éducation sexuelle. Oui, notre mariée anonyme est une femme libérée qui ose tout ! Mais il n’y a aucune pornographie là-dedans, juste l’honnêteté d’une femme frustrée qui décide de lever le voile sur son mariage raté.
Exaspérante au début de son journal, le vouvoiement nous inclut dans sa vie et on finit, au fil de ses tribulations, par s’attacher à elle. Assumant sa féminité et ses aspirations, elle nous entraîne dans des situations des plus rocambolesques. Non cette femme n’est pas nous, ni notre meilleure amie, mais malgré tout, elle n’est pas si loin…
Un récit de femme moderne qui offre une nouvelle vision du mariage.

mercredi 9 avril 2008

Expiation


Expiation
,
Ian Mc Ewan,
Ed. Gallimard, 2003
[Atonement, 2001]


L'avis de la Fnac :
Tout commence comme une saga anodine, l'été torride de 1935, dans une vaste demeure de la campagne anglaise. Briony Tallis, une petite fille zélée, pédante et affectée de treize ans, attend la venue de ses cousins du Nord, réfugiés d'une amère guerre civile familiale, pour répéter la pièce de théâtre qu'elle vient de terminer à l'occasion de l'arrivée de son frère aîné. Sa sœur Cecilia s'interroge sur son avenir et flirte avec un ami d'enfance, la vie semble se dérouler selon la plus stricte normalité dans la moiteur de chambres en désordre.
Après un faux démarrage en douceur, le roman change pourtant subrepticement de genre et sombre dans le drame humain le plus absolu. Un viol impuni, un innocent condamné, des complicités sordides et des conséquences irréparables pour l'ensemble des individus concernés, telle est la véritable teneur du dernier roman de Ian McEwan, auteur consacré s'il en est de la littérature britannique auquel on doit, entre autres,
Le Jardin de ciment, Un bonheur de rencontre, L'Enfant volé et Les Chiens noirs.
Dans une langue dépouillée de toute affectation, mû par un sens du détail stupéfiant, McEwan dresse un redoutable portrait collectif tout autant qu'une passionnante description de la Seconde Guerre mondiale. En trois parties et un épilogue, il livre un roman sans indulgence sur l'être humain, sa veulerie, sa lâcheté et ses remords toujours trop tardifs. Magistrale démonstration littéraire,
Expiation est une perle de noirceur.


J'ai lu ce roman pour deux raisons : son adaptation vient de sortir au cinéma sous le titre de Reviens-moi ; et en cours d'anglais pendant mon Deust, on avait étudié un passage du roman en version originale : Atonement. Bref, voilà pourquoi je suis arrivée à ce livre.
Pour résumer vite, c'est l'histoire de Briony, 12-13 ans au début du roman durant l'été 1935 qui joue les écrivains. La première partie est vue surtout par ses yeux et son imagination débordante. L'auteur fait mouche car il nous décrit une scène vue par la petite fille, par exemple sa soeur et le fils de la femme de ménage dans la bibliothèque et elle imagine les pires choses. Puis, il nous décrit la scène telle qu'elle s'est déroulée : l'amour naissant des deux jeunes Cecilia et Robbie.  La première partie, la plus longue se déroule vraiment en quelques jours, les jours caniculaires de l'été 1935 en Angleterre. La chaleur échauffe les esprits, les visions, les désirs, l'imagination, ... Un drame aura lieu, des accusations suivront, des vies seront changées à jamais...
L'histoire se coupe et reprend dans les années 40 : Robbie soldat en pleine campagne de France, Cecilia et Briony infirmières en Angleterres au service des soldats. ils vont devoir se retrouver pour régler leurs comptes.
J'ai adoré ce roman, je crois qe j'ai toujours eu envie de lire ce genre de roman mais aucun n'était encore tombé entre mes mains. Un beau roman sur l'écriture et la fiction/réalité, sur la Seconde Guerre Mondiale, ... Une belle histoire d'amour, également, malgré tout.
A conseiller mille fois, vraiment ! C'est superbement écrit avec une technique romanesque forte. On sent, mais je ne saurai pas expliquer comment, que c'est un roman anglais...
Un roman qui ne laisse pas indifférent !


Bientôt : la critique de son adaptation cinématographique.

lundi 7 avril 2008

Habitudes de lecteur



Cette semaine, je pars en vacances dans mon petit Finistère.
L'occasion pour moi, pour vous faire patienter, de vous présenter mon antre de lectrice, autrement dit, mon salon-bureau ! Pour bien lire, il me faut donc : mon fauteuil, mon chat, mes lunettes, ma tasse remplie de thé parfumé et pour le blogger : mon ordinateur et ma freebox ! Mes étagères de livres ont un peu changé car là où je travaille actuellement (et provisoirement) j'ai le droit d'emporter chez moi les PLV, alors à la longue, je pense que mon appartement va ressembler à une librairie !



Lire avec un chat...
C'est rigolo car dès que je m'installe dans mon fauteuil avec un livre, mon chat se précipite sur moi car elle sait qu'elle va pouvoir dormir sur moi pendant un bon moment ! ;) Et quelques fois, elle regarde le livre, comme si elle le lisait ! ;)
Bon, par contre, c'est pas facile de lire quand elle décide de se mettre entre mes yeux et mon livre ! ;)




Et vous, quels sont vos endroits,
moments préférés pour lire ?
(photos bienvenues)





jeudi 3 avril 2008

Inconnu à cette adresse



Je viens de prêter le livre Inconnu à cette adresse à une amie, l'occasion pour moi de m'en souvenir pour vous en parler. Et vous parler surtout de son adaptation au théâtre !
J'ai lu le livre il y a quelques années et j'ai vu la pièce en 2004, à la médiathèque de Saint-Grégoire.
Le texte, une correspondance entre un juif américain et un allemand au coeur des années 1940, est simple et juste. De même que son adaptation au théâtre, d'ailleurs !
Une histoire sur l'antisémitisme, l'amitié détruite, ...
A conseiller vivement, et le livre se lit très vite !


Inconnu à cette adresse, K. Kressman Taylor, 1999
En 1932, Max Eisenstein, juif américain, et Martin Schulse, sont marchands de tableaux en Californie et amis de longue date. Leur affaire marche bien et quand Martin décide de rentrer en Allemagne avec sa femme Elsa et ses trois garçons, Max ne peut que l'encourager tout en pleurant sa solitude. Leur correspondance commence alors et tandis que Martin découvre une Allemagne appauvrie et désabusée, Max, lui, s'inquiète de la montée du nazisme. Mais emporté par l'aveuglement patriotique, Martin ne fait qu'approuver la politique hitlérienne et refusera même son aide à Griselle, la soeur de Max, qui meurt sous ses yeux. Alors, utilisant la censure qui lit toutes ses lettres à Martin, Max décide de se venger, désignant Martin à la vindicte des nazis.



Inconnu à cette adresse, Théâtre Isidore, 2003
Novembre 1932. Entre Max, Juif américain, et Martin, l'ami de retour en Allemagne, s'établit une correspondance fraternelle qui bascule à l'arrivée au pouvoir des nazis. Face-à-face haletant.





Voici une petite vidéo sur un autre version de l'adaptation d'Inconnu à cette adresse...

mercredi 2 avril 2008

Tout sur nous



Tout sur nous,
Stéphane Ribeiro et...vous !
Ed. Livre de Poche, 2007



Mot de l'éditeur :
De la première rencontre à la découverte  de l'autre, des sujets qui fâchent au meilleur qui reste à venir, autant d'éléments qui vous permettront de mieux vous connaître, pour (peut-être) mieux vous aimer! Un cadeau interactif à offrir sans tarder à votre bien-aimé(e)! Ce livre vous suivra comme un album-photos, ou une boîte remplie de lettres d'amour...









J'ai trouvé ce livre hier, par hasard dans un supermarché (et oui...). J'ai trouvé le concept original. Il est rempli de questions à répondre à deux pour en savoir encore plus l'un et l'autre. En plein préparatif de mon mariage, j'ai craqué et je l'ai acheté !
Et puis c'est rigolo, on peut écrire sur le livre sans que ce soit un sacrilège ! :)
Bref, un livre à acheter en amoureux !

Suivantes Précédentes Accueil