samedi 3 juin 2017

Journal d'Anne Frank


Journal d'Anne Frank,

Ozanam & Nadji,
Ed. Soleil, 2016


Mot de l'éditeur :
Le jour de ses 13 ans, Anne reçoit en cadeau un cahier dont elle fait aussitôt son journal intime. Jeune juive allemande exilée au Pays-Bas, la jeune fille va raconter son quotidien, ses émois d'adolescente, la fuite, la cache, la peur.
Publié par son père Otto deux ans après la fin de la guerre, Le Journal d'Anne Frank sera traduit en plus de 70 langues et vendu à plus de 30 millions d'exemplaires.



Dealer : Bibliothèque de Saint-Pol-de-Léon


 Ma lecture : 

Je me rappelle avoir lu Le journal d'Anne Frank, sur une édition poche des années 50 trouvée chez ma grand-mère, en CM2, déjà fascinée par cette période. Ce journal a un destin incroyable : le succès éditorial d'abord, puis le nombre de polémiques autour de cette histoire. Qui a dénoncé cette famille, cachée dans l'Annexe ? Le journal est-il authentique et non pas ré-écrit par le père, Otto ?

Non, vous ne trouverez pas ces réponses dans l'adaptation BD d'Ozanam et de Nadji, mais vous renouerez avec Anne, cette jeune fille de 13 ans, juive allemande qui doit se cacher, avec sa famille, dans une Annexe secrète de l'entreprise familiale. Ex-entreprise familiale d'ailleurs, puisque Otto Frank étant Juif, elle lui a été confisquée. Bref, cette BD s'inspire directement du journal pour offrir une nouvelle (et non pas une énième) version de l'histoire. L'Annexe rend la famille Frank invisible et leur offre une sécurité non-négligeable pendant la traque des Juifs qui règne en Europe. Mais cette sécurité est mise à mal par des voleurs d'abord, puis par des policiers qui finiront, sur une probable dénonciation, par les découvrir...
Le scénariste alterne passages écrits du Journal et dialogues inventés, pour imaginer une vie entre les lignes d'Anne Frank. Cela donne du relief à cette jeune fille dont on oublie l'adolescence. On ne pense qu'à cette enfant cachée puis déportée à Bergen-Belsen, mais pendant la guerre, elle n'était qu'un adolescente avec ses émois amoureux, des conflits avec ses parents ou sa sœur, ses crises de rire, ses crises de larmes, ... Le dessin est simple, épuré mais efficace et percutant. Même la couverture : au recto, Anne écrit à son bureau, au verso, le même bureau est vide. Je trouve cette image très forte et émouvante.

Ce n'est pas la première adaptation du Journal d'Anne Frank que j'ai sous la main, j'ai vu deux ou trois films, un dessin animé japonais, mais jamais de BD (pourtant il en existe quelques autres). Ce format permettra aux nouvelles générations de faire connaissance avec cette jeune fille d'un autre temps mais totalement intemporelle, et de faire connaissance avec l'Histoire.
Un bel album !

Avis des lecteurs:

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Suivantes Précédentes Accueil