dimanche 23 août 2009

Un étranger dans la maison


Un étranger dans la maison
,
Patricia Macdonald,
Ed. Albin Michel, 1985



Mot de l'éditeur :
Paul, un enfant de quatre ans, est enlevé dans le jardin de ses parents près de New York. Onze années plus tard, alors que seule la mère de Paul demeure persuadée que son fils est vivant, celui-ci est soudain retrouvé et rendu à ses parents.
Mais le ravisseur, personnage à l'esprit dérangé, court toujours. Quelle terrible vérité se cache derrière ces malaises qui assaillent Paul et le laissent chaque fois épuisé ?... Que s'est-il passé exactement onze ans plus tôt, et pourquoi l'angoisse ressurgit-elle avec encore plus de violence ?
Construit de façon très originale puisque l'énigme de l'enlèvement ne se pose vraiment qu'après le retour de l'enfant kidnappé et que la psychologie des personnages et leur humanité – même chez les plus inquiétants – sont montrées avec finesse et talent,
Un étranger dans la maison est un grand thriller, dans la lignée des classiques de Mary Higgins Clark.






Un jeune garçon disparait...et on le retrouve dix ans plus tard. Que s'est-il passé pendant ce temps ? Dès qu'on approche de la solution, un événement pertube le cheminement, ce qui rend le récit vraiment haletant !
La fin ne délivre cependant pas toutes les clés : je suis restée sur ma faim.
Mais un thriller à conseiller !


samedi 15 août 2009

Le cercle littéraire des amateurs des épluchures de patates


Le cercle littéraire des amateurs des épluchures de patates,

Mary Ann Shaffer & Annie Barrows,
Ed. Nil, 2009



Mot de l'éditeur :
Aussi fantasque que son titre, et drôle, tendre, incroyablement attachant : voici un premier roman comme on n'en a pas lu depuis longtemps, qu'on a hâte de se passer de main en main.

Je me demande comment cet ouvrage est arrivé à Guernesey ? Peut-être les livres possèdent-ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu'à leur lecteur idéal...
Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, un natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis - un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d'un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d'une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates...) – délices bien évidemment strictement prohibés par l'occupant. Jamais à court d'imagination, le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d'humanité – Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle – et même d'autres habitants de Guernesey –, découvrant l'histoire de l'île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l'impact de l'Occupation allemande sur leurs vies... Jusqu'au jour où elle comprend qu'elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l'invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu'elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.




J'ai acheté ce roman il y a quelques mois à France Loisirs, en avant-première. Le titre m'avait intriguée, la couverture éblouie et le résumé séduite ! Mais ce n'est que maintenant que je le lis...
Je l'ai trouvé charmant, ce roman. Il est constitué d'échanges de lettres, ce qui peut paraître déconcertant. Mais elles sont bien liées entre elles, et une intrigue se met quand même en place. Il réunit deux sujets que j'aime beaucoup : la Seconde Guerre Mondiale et une île naglo-normande, Guernesey. On y découvre alors le quotidien de l'Occupation sur l'île, ses conséquences, ...
Mais, en dire trop serait briser le charme de cet étonnant roman.
A conseiller vivement !


dimanche 2 août 2009

Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi



Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi
,
Mathias Malzieu,
Ed. Flammarion, 2005




Mot de l'éditeur :
Dans ce roman d'apprentissage du deuil et du passage à l'âge adulte, Mathias, la trentaine, s'évade dans un monde imaginaire qui l'aide à accepter la mort de sa mère. Après un recueil de nouvelles, M. Malzieu, chanteur du groupe rock Dionysos, signe ici son premier roman.












J'ai trouvé ce roman par hasard. Mathias Malzieu est le chanteur de Dionysos, groupe que je  n'ai jamais encore écouté.
Je ne savais donc pas à quoi m'attendre.
Finalement, j'ai bien aimé ce conte assez étrange, avec le monstre Giant Jack qui aide Mathias, 30 ans, à surmonter la mort de sa mère. Un style simple qui ne tombe absolument pas dans le pathos.
Un beau roman. A conseiller !
Ci-dessous le clip de Dionysos : Giant Jack : on retrouve l'univers du roman.






Suivantes Précédentes Accueil